Triangle des Bermudes
Accueil Remonter Les Océans Le Ciel Remerciements Liens préférés

 

Accueil
Remonter                 

Le triangle des Bermudes.

Le triangle des Bermudes, que l’on appelle parfois le triangle du diable, est le site le plus populaire de tous les endroits qui sont teinté de mystères. On parle du triangle des Bermudes depuis le 18ème siècle déjà. Dans le courant du 19ème siècle, les annonces de disparitions sont un peu plus nombreuses, mais la plupart des faits rapportés remontent au 20ème siècle.

Pourquoi ces disparitions se sont multipliées et sont en constante augmentation depuis  1780 ? Cela est certainement dû à l’avancée de la technologie qui a permis et qui facilita le recensement et la diffusion de ces énigmes à travers le monde. Aujourd’hui, il ne faut guère que quelques heures à un fait marquant d’être connu du monde entier grâce aux médias actuels, alors qu’en 1800, il fallait compter sur d’autres moyens moins rapides.

Un peu de géographie.

Mais où se trouve ce sacré triangle des Bermudes ? C’est très simple, il suffit de tracer un triangle sur la carte, dont les angles sont :

Le centre de la Floride
Les îles des Bermudes
L’île de Porto Rico.

 

Il s’agit tout simplement de la Mer des Sargasses. Nous sommes juste au nord des Caraïbes, en plein dans l’Océan Atlantique. La surface de ce triangle atteint environ 4 millions de km2, ce qui est tout simplement immense. Environ 150 petites îles sont éparpillées dans cette immensité.

Contrairement à ce que l’on penserait, c’est seulement depuis 1964 que l’on a donné le nom de Triangle des Bermudes à cette zone, et c’est Vincent Gaddis qui créé l'expression dans "The Deadly Bermuda Triangle", publié dans un numéro de magazine de fiction.

Les disparitions mystérieuses.

Aujourd’hui, on compte environ 50 disparitions de bateaux et 40 disparitions d’avions. A quelques exceptions, peu de temps avant la disparition des bateaux ou des avions, les derniers contacts que l’on a eus avec les avions et bateaux mentionnèrent tous que tout allait bien à bord, avant de disparaître sans laisser de trace, ni de survivant. Rare sont ceux qui ont pu rapporter un témoignage de cette expérience.

Voici pour vous en convaincre la liste assez fidèle des disparitions.

1780,    le General Gates.

1800   le Pickering, un bateau américain

1800,  le USS Insurgent un navire français avec 36 canons et 340 marins.

1812,   le Patriot.

1814,   le USS Wasp.

1815,   le USS Epervier.

1824,   le USS Wildcat avec 31 membres d'équipages.

1824,   le Schooner Lynx avec 40 membres d'équipages.

1840,   le Rosalie.

1843,   le USS Grampus. 

1866,   le Lotta un trois-mâts suédois.

1868,   le Viego, un navire marchand espagnol.

1872,   la Mary Céleste, surprenante, elle n'a pas été retrouvée dans le Triangle, mais entre les Açores et Gibraltar, dérivant sans âme qui vive à son bord, 2 ans plus tard !

1880,   l'Atalanta, un navire-école britannique avec ses 290 élèves officiers et tout son   équipage.

1884,  le Miramon, une goélette italienne.

1902,   le trois-mâts allemand la Freya abandonné par son équipage errait à la dérive. Des dégâts laissèrent supposer qu'il avait été pris dans une violente tempête. Pourtant, rien de la sorte n'avait été signalé dans la région.

1909,   le Spray –  Le navire était dirigé par le célèbre navigateur Joshua Slocum, considéré comme le meilleur marin de son temps.

1917,   le SS Timandra avec 21 marins.

1918,   le Cyclops, un navire charbonnier. Aucun S.O.S. n'avait été envoyé et pourtant, il y avait une radio à bord.

Le Cyclops, disparu en mer.

1920,   le SS Hewitt, ce cargo à vapeur disparut en mer.

1921,   le Carroll A. Deering fut Retrouvé échoué près de cap Hatteras en Caroline du  Nord.  Les 11 membres d'équipage avaient disparu.

1925,   le SS Cotopaxi avec 32 marins.

1925,   le message suivant a été envoyé par le Raifuku Maru un cargo japonais : "Danger like dagger now. Come quick ! (Danger poignard. Au secours. Vite !) Qu'a voulu dire l'opérateur radio ?

1926,   le Cargo SS Suduffco avec 29 marins.

1938,   le vapeur l'Anglo australien signala : " Temps idéal. Tout va bien ", avant de pénétrer dans la zone et on ne l'a jamais revu.

1942  le Surcouf, un sous-marin français.

1942  un TBF Avenger (avion).

1943,   un PBY Catalina (avion). 

1943,   un TBF Avenger (avion).

1943  un Four Lockheed PV-1 Ventura (avion).

1943,   un PB4Y Privateer (avion). 

1944  un PB4Y Privateer (avion). 

1944,   un SBD-5 Dauntless (avion). 

1944,   un PBY-5A Catalina (avion).

1945,   un B-24 Liberator (avion). 

1945,   un PB4Y Privateer (avion). 

1945,  le vol 19 : cinq avions torpilleurs Avenger (14 pilotes et membres d’équipage), ainsi les 13 membres d'équipage de l'hydravion PBM Mariner qui partit à leur recherche et fut détruit en vol.

Le célèbre vol 19, avant sa disparition.

1947,   un C-54 (avion).

1948,   le SS Samkey. 

1948,   le Evelyn K. 

1948,   le Star Tiger était un appareil britannique qui assurait la liaison Açores-Bermudes. Il disparut après avoir envoyé le message suivant : "Conditions météo excellentes. Arriverons à l'heure prévue.

1948,   un Doublas DC 3 disparut entre Porto Rico et la Floride. Le pilote aurait transmis les informations suivantes : " Nous approchons de l'aéroport... Nous ne sommes plus qu'à 80 km au sud... Nous apercevons les lumières de Miami... Tout va bien. Attendons les instructions pour l'atterrissage. La tour de contrôle de Miami répondit en vain. On ne retrouva jamais le DC 3, bien qu'il eût disparu près des côtes, là où la profondeur de l'eau n'atteint pas plus de 6 mètres.

1949  un Tudor IV - Star Ariel (avion).

1950    par une mer calme, un cargo costaricain disparut avec son équipage de 28 hommes.

1950  un Grumman F6F-5 Hellcat (avion).

1950,   un Grumman F9F-2 Panther (avion). 

1955,   le Home Sweet Home.

1955,   le Connemara IV fut Retrouvé abandonné dérivant aux grés des courants.

1958,   le Revonoc. 

1961,   l’Albatross, un voilier école, sombra subitement au large de la Floride emportant avec lui 6 des 19 membres d’équipage.

1963,   le SS Marine Sulphur Queen un pétrolier de 154 mètres qui n'a jamais été retrouvé.

1963,   le Sno' Boy. 

1965,   le Enchantress. 

1965,   le El Gato.

1967,   le Witchcraft avec 2 marins.

1970,   le Milton Latrides.

1971,   le El Caribe.

1972,   le Anita, un cargo allemand (20 000 tonnes) avec 32 marins.

1975,   le Dawn.

1976,   le Sylvia L. Ossa.

1978,   le SS Hawarden Bridge fut Retrouvé abandonné dans les West Indies. 

1980,   le SS Poet un grand cargo.

1995,   le Jamanic K un cargo.

1999,   le Genesis un cargo avec 40 marins.

Certains équipages en revinrent, mais ils sont plus rares.

1972,   le pilote Chuck Wakely vole entre Bimini et Miami. Il croit voir que les ailes de son avion deviennent translucides. En quelques minutes, l'habitacle du pilote est inondé par une lueur étrange et l'appareil change de direction sans qu'il puisse intervenir. La lumière s'arrête et les instruments de bord de remettent aussitôt à fonctionner.

1975,   la vedette côtière Diligence se porte au secours d'un cargo en flammes lorsque sa radio s'éteint brutalement sans raison. L'équipage voit de mystérieuses lumières vertes tomber du ciel. L'enquête ultérieure ne peut, là non plus, donner aucune explication rationnelle à cette panne et à ces phénomènes étranges.

1966,   le remorqueur de sauvetage Good News fait route de Porto Rico à Fort Lauderdale, lorsqu'il est entouré par un brouillard très épais et secoué par des eaux houleuses. Le compas et les instruments électriques commencent aussitôt à se détraquer. Pourtant, dès que le navire sort de cette brume énigmatique, le temps est clair, la mer est redevenue calme et les instruments fonctionnent à nouveau normalement.

Les tentatives de démystification.

Il faut commencer par dire que de nombreuses disparitions ont été l’œuvre de petits plaisantins qui un jour où l’autre ont été démystifiées. Ces cas étant écartés des analyses, voici quelques explications qui sont avancées par différents experts et connaisseurs.

Depuis que le mystère a été rapporté au monde, on aura tout entendu pour tenter de trouver la clé de tous ces faits dramatiques.

Certains ont avancé certaines légendes mettant en action les pouvoirs sataniques. Il est vrai qu’en l’absence de preuves évidentes on peut ne pas croire à cette version mais on ne peut pas l’exclure non plus. De plus, si l’on devait radicalement balayer tout ce qui nous ne convenait pas, ce serait moins stimulant pour nous, les amateurs de mystères! 

D’autres plus proches de la technique, ont tenté d’expliquer qu’en cet endroit, de fortes quantités de gaz hautement inflammables tels que le méthane, s’échapperait du cœur de la terre, à la suite d’intenses activités tectoniques, rejoindraient la surface de la mer et provoqueraient la perte des équipages malheureux qui se trouveraient à proximité. On a d’ailleurs pu mettre ce phénomène en évidence dans la Mer du Nord où certaines plate-formes de forage, navires et aéronefs ont été engloutis ou ont été pulvérisés de cette manière.

Autre phénomène qui pourrait avoir une grande importance dans la responsabilité de ce mystère : la météo. En effet, cette région connaît les tempêtes les plus meurtrières du globe avec des lames atteignant parfois plus de 8 mètres.

 

Une raffale descendante

Autre éventualité, on doit admettre que cette région connaît un intense trafic de passage par la voie des mers et du ciel et, en augmentant cette fréquentation, on va forcément augmenter le nombre d’accidents qui pourraient s’y produire. Ne sommes nous pas en train de parler d’une zone qui fait tout de même environ 4 millions de km2 ? Ceci représente une surface immense, ce n’est pas comme si tout ces  avions ou navires coulaient en un seul point ! Je veux dire par-là qu’il serait peut-être normal qu’en ces lieux, même très vastes, qu’autant de passages iraient de pairs avec l’augmentation du risque de panne technique, donc d’accident. On ne peut exclure l’erreur de pilotage ou la panne mécanique qui pourrait conduire à un accident. La théorie des chiffres, à savoir la grande surface du triangle et la fréquentation importante de ce dernier s’accorderaient volontiers sur ce point. Surtout qu’il semblerait également que la boussole indiquerait une légère variation en ces lieux par rapport au Nord magnétique. 

On peut également évoquer que ces eaux sont depuis toujours fréquentées par de nombreux pirates et aujourd'hui le trafic de drogue y est très présent.

Voici bien des explications qui pourraient mettre un terme à ce mythe. Bien que la plupart des accidents ont trouvé des explications extrêmement plausibles, logiques et crédibles de la part des experts et commissions d’ingénieurs chargés d’élucider ces catastrophes, certains messages radios sont si surprenants qu’il ne sera jamais possible d’exclure le phénomène surnaturel à 100%. Même si beaucoup d’accidents trouvent une cause logique à leur tragédie, il restera toujours une part de mystère en ces lieux, que nulle explication techniques ne saura me convaincre complètement.

Quelques liens intéressants:

www.dailymotion.com/video/xyzwx_le-mystere-du-triangle-des-bermudes_blog

Vous avez des informations à me communiquer ? 

Je me ferai un plaisir de vous répondre :

Pour me faire part de vos remarques ! un e-mail c'est si simple.
Accès à mon livre d'or !  c'est par ici que ça se passe.

Merci de votre témoignage !

- Retour en haut de la page